Moi Gilet jaune de 50 ans…

Pourquoi je suis gilet jaune..

 

Moi, un homme de 50 ans, n’ayant quasiment jamais connu le chômage, avec une vie de famille plutôt calme, et une paie moyenne de 2000 euros nets par mois, sans histoire, et très peu de crédits.

Pourquoi je suis Gilet Jaune ?

Parce que je vois la misère et la précarité s’installer à ma porte, cette précarité que l’on a du mal à distinguer car elle vient à pas de loup, sans que l’on s’en aperçoive.

C’est des copains qui ont de plus en plus de mal à trouver du travail, c’est des retraités qui compte sous après sous pour finir leur fin de mois, c’est des amis qui par fierté ne disent rien, mais ne peuvent pas vous suivre au restaurant.

Mais c’est aussi des banques qui pulvérisent chaque années leurs chiffres d’affaires, c’est des sociétés multinationales qui ne paient pas d’impôts en France, c’est une France qui n’a jamais été aussi riche qu’aujourd’hui, mais qui refuse de voir la réalité en face.

Lorsque je suis arrivé sur les rassemblements des Gilets jaunes, un ami m’a interpellé :

« Eh ben…qu’est-ce que tu fais là toi ?… Tu n’es pourtant pas dans la misère ? »

Ma réponse immédiate :

« Et la solidarité ? Tu ne connais pas ? »

Alors même, si je ne fais pas parti de la tranche aisée sur la moyenne nationale, et même si je ne suis pas non plus à plaindre… ma réflexion et toute faite, si mes amis deviennent de plus en plus pauvre, un jour ou l’autre je le deviendrai…car tout est lié, les vendeurs ne sont rien sans les acheteurs.

Comment ne peut-on pas voir cette évidence ?

Ne sommes-nous pas là, dans une lutte des classes ? Même si ce terme pourrait vous déranger car il pourrait être l’écho d’une histoire passée, il n’en est pas moins une vérité.

Il suffit de venir et passer du temps sur ces ronds-points pour s’en rendre compte.

Vous ne trouverez pas ou très peu de gens que l’on pourrait considérer comme « aisés ».

Ce sont ceux-là, les « aisés » qui crachent sur les gilets jaunes, ceux-là à qui l’on empêche de travailler tous les jours.

Ceux-la même qui mettent des commentaires sur les réseaux sociaux en essayant de dissuader les gens de manifester.

 

Ceux-là qui se soucient uniquement de pouvoir bien passer rapidement dans les ronds-points bloqués pour faire leurs courses de Noël.

Ceux-là qui s’agacent de tous ces blocages…pourvu qu’ils continuent eux d’engranger, car ILS ont fait des soi-disant sacrifices et ne doutes à aucun moment qu’ils sont bien nés et qu’ILS ont eu de la chance.

Ceux-là qui s’en foutent des autres, et qui ont des œillères aussi grandes que leurs nombreuses défiscalisations.

Ceux-là qui ne font rien pour le bien commun, mise à part payer des impôts injustes et toujours trop élevés.

Ceux-là qui ont axé leurs petites existences à améliorer leur capacité à engranger le plus de choses.

Forcer de constaté que même si notre pays et même l’Europe, nous n’avons jamais été aussi riche qu’aujourd’hui, nous perdons d’autres valeurs bien plus essentielles à nos vies…notre fraternité.

Je bouillonne de colère face à toutes ces injustices qui fleurissent à mes yeux.

 

La république se doit d’agir avec équité envers tous ses citoyens…et cela bien malgré eux.

 Oui je suis Gilet Jaune est fier de l’être.

Je serais riche si tous les gens qui m’entourent le sont aussi.

 

GJ Anonyme.

1 commentaire sur “Moi Gilet jaune de 50 ans…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *