À Londres en soutien à Julian ASSANGE

En ce lundi 21 octobre 2019 cinq Gilets Jaunes de Saint-Avold battaient le pavé à Londres devant le Westminster Magistrat’s Court de Londres .. retour sur cette aventure.

 

L’opération « Un bus pour Assange »

 

Cette opération avait pour but d’apporter le soutien des citoyens français, Gilets Jaunes ou pas, à Julian ASSANGE, fondateur, rédacteur en chef et porte-parole de WikiLeaks, illégalement emprisonné au Royaume-Uni.

Finalement, ce sont deux bus qui ont pris le départ avec une centaine de personnes à bord, venant des quatre coins de la France, pour aller clamer leur soutien à Julian.

Départ le dimanche 20 octobre 2019 au soir, de Paris Porte de la Chapelle pour arriver le lendemain matin pour l’audience où comparaissait physiquement Julian, fait extrêmement rare car il est généralement contraint d’apparaître par « visioconférence » depuis la prison de haute sécurité de Belmarsh où il est à l’isolement.

L’audience en elle-même était plutôt « technique », il s’agissait d’une audience dite de « case management » (gestion de dossier) destinée à faire le point et à proposer de nouvelles dates pour les sessions à venir concernant son extradition vers les USA.

Mais le plus important dans cela était la présence de Julian et il ne fallait en aucun cas laisser passer cette occasion d’aller clamer notre soutien à cet immense défenseur de la liberté d’expression.

 

Mais qui est Julian ASSANGE ?

 

Pour faire court, Julian ASSANGE est avant tout un journaliste. Comme tout vrai journaliste, par ses travaux d’investigation, il a accès à des documents fournis par des personnes physiques.

Il lui appartient de vérifier la véracité des documents et bien sûr, de préserver l’anonymat des personnes impliquées … il se doit de protéger ses sources.

« Crack » en informatique, il a fait de cette protection des sources son point d’honneur, en créant la fameuse plateforme WikiLeaks (Wiki pour site internet participatif et Leaks pour « fuites » en anglais), un service en ligne toujours actif actuellement. Un lieu idéal pour les « lanceurs d’alertes » et les journalistes. Cette plateforme a pris de l’ampleur et est vite devenue dérangeante car, comme dit la citation :

La vérité d’expression s’arrête là où commence la vérité qui dérange (Ass Cissé)

Parmi les « affaires » mises en ligne par Wikileaks, on peut citer

  • Les exactions de l’armée américaine lors de la guerre en Irak dont notamment, la fameuse vidéo Collateral Murder .. extrait en Français. Rappelez-vous cette période, où, suite aux attentats du 11 septembre 2001, il fallait bien trouver un bouc émissaire pour montrer combien l’Amérique était forte et vengeresse ! Rappelez-vous le fameux discours de Colin Powell à l’ONU à propos de l’existence d’armes de destruction massive … presque aussi crédible que le nuage de Tchernobyl qui s’est arrêté à notre frontière ! Et puis après tout, il y a du pétrole en Irak ! A ce propos, n’hésitez pas à voir ou revoir Vice, ce film qui retrace toute cette période et se termine au moment de la création de l’Etat Islamique par Abou Bakar al-Baghdadi, période qui est maintenant la nôtre … Thank you Uncle Sam !
  • Plus récemment, il y a eu les « MacronLeaks », fuite de milliers de courriels issus de l’équipe Macron. Elle (l’équipe) avait évoqué les différents mensonges qu’il était envisageable de fourguer aux Français et ceci dès novembre 2016, pour leur vendre la hausse des taxes sur l’essence. Elle était en réalité destinée à compenser la baisse des charges sociales pesant sur les entreprises (CICE). Et comble de rouerie, devinez le mensonge utilisé … la transition écologique bien sûr (taxe carbone). Merci pour cette naïveté, c’était sans compter sur l’instinct du peuple, merci pour cette goutte de carburant qui a fait déborder le réservoir, merci à tous ces Gilets Jaunes qui sont descendus dans la rue le 17 novembre 2018, merci pour cette nouvelle page d’histoire, merci Manu !
    Sources : extrait d’une conférence de Juan Branco, article sur ExoPortail, article sur WikiStrike

Alors oui,

Attaquer le messager plutôt que le message, une vieille ficelle qui marche toujours …

Comme dit l’adage, pour se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage. Dans ce domaine tout y passe concernant Julian, des accusations de viol auxquelles seuls les assidus des merdias mainstream peuvent croire jusqu’à une équipe de la CIA exclusivement dédiée à sa capture et à sa destruction. Ils sont les snipers, il est la cible !

Même si le juge Koeltl a complètement débouté les détracteurs d’Assange dans son jugement du 1er août 2019, rien n’y fait, les USA le veulent et s’en donnent les moyens !

Pour terminer,

 

Le compte rendu de cette audience du 21 octobre 2109

 

Parler de cette audience est d’autant plus difficile que nous étions dehors à nous époumonner pour soutenir Julian et non dans la salle. Toute une matinée à hurler, pleins de ferveur … et heureusement que cette centaine de Gilets Jaunes était là, car ce n’était pas la mobilisation anglaise qui allait faire vaciller la justice anglaise … Nous étions à l’affût, espérant entr’apercevoir Julian. Nous avons même eu droit à un fourgon « leurre » lorsque Julian dut regagner sa cellule.

Heureusement, un reporter de RUPTLY, manifestement plus rusé, a fait preuve de ténacité et nous avons pu découvrir ces images qui nous ont fait tellement mal !

À lire à propos de cette audience

  • La comparution de Julian Assange à Londres : la Grande-Bretagne organise un simulacre de procès sans foi ni loi sur wsws.org
  • Assange au Tribunal (21 Octobre 2019) sur Le Grand Soir par Craig Murray, ami de Julian

Lorsque tout se fut tu, la grande majorité de la troupe s’est dirigée vers l’Ambassade d’Australie pour s’y enchaîner, hurler et demander à ce que ce pays fasse le nécessaire pour rapatrier un des siens !

 

Le devenir de Julian

 

Sans WikiLeaks et Julian Assange, sans les courageux lanceurs d’alerte et journalistes qui révèlent les vilains secrets et les turpitudes des puissants régimes et qui s’opposent aux autorités ou les critiquent, le mot vérité n’aurait plus de sens. Et alors nous perdrions la pierre angulaire sur laquelle repose notre santé mentale.

… telle est la conclusion de cet article.

Comme le dit Juan Branco dans ce live, il ne faut plus compter sur les États pour sauver le soldat Assange. C’est à nous et à nous seuls, qu’il incombe de faire le job. Ce voyage nous a galvanisés et les actions pour le sauver sont multiples, chaque action compte.

Si vous aussi vous désirez vous joindre à nous pour que la « liberté d’expression, mère de toutes les libertés » finisse par triompher à travers la personne de Julian, voici une liste des sites/plateformes qui pourront vous fournir toutes informations utiles :

Parmi les actions réalisables dès à présent, citons en vrac

Sur le plus long terme, vous pouvez aussi rejoindre le groupe Facebook « Assange, notre combat » pour être informé sur la grande mobilisation qui se prépare, fin janvier à Londres et encore mieux, y participer.

Comme vous le voyez, la mobilisation est forte pour sauver Julian et vous serez les bienvenus dans ce combat car ne nous y trompons pas, si Julian tombe, c’est un message très fort envoyé aux lanceurs d’alerte, aux VRAIS journalistes, c’est une flamme qui s’éteint, c’est l’étouffoir qui s’abat sur notre monde, c’est open-bar pour leurs turpitudes … rien ne sera plus pareil : plus de liberté d’expression, donc plus de liberté !

 

Médias, Photos, Vidéos

 

Un petit diaporama de notre épopée, merci Paul, Sophie et tous les autres …

Des liens vidéo,

Et même une chanson

1 commentaire sur “À Londres en soutien à Julian ASSANGE”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *